Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Retour à l'aperçu des communiqués actuels

Commission des finances (CFin) Contrôle des méthodes de conduite du personnel à Thorberg

18 septembre 2018 – Communiqué de presse

Le Contrôle des finances a procédé à un contrôle extraordinaire des méthodes de conduite du personnel dans l’établissement pénitentiaire de Thorberg sur mandat de la Commission des finances. Son rapport confirme les déficiences dont la commission avait eu connaissance dans les grandes lignes. Il y a lieu d’intervenir en particulier en ce qui concerne les méthodes de conduite et la surveillance exercée par l’Office de l’exécution judiciaire. En revanche, les problèmes que connaît Thorberg n’ont pas de conséquences financières importantes.

De l’avis du Contrôle des finances, la législation sur le personnel est respectée. Les écarts constatés ne sont pas alarmants et restent dans la limite d’une adaptation courante à une situation particulière. Les répercussions de la réorganisation sur la satisfaction du personnel et l’absentéisme élevé sont certes désagréables pour les personnes touchées, mais ce sont des effets secondaires courants dans les restructurations. En dépit des circonstances, l’établissement a fonctionné à pleine capacité, sans perturbations.

Leadership insuffisant

Des optimisations s’imposent dans la culture d’entreprise, les objectifs contraignants et mesurables et la communication avec les médias. Il faut en particulier remédier aux déficiences dans la surveillance et les méthodes de conduite pratiquées par l’Office de l’exécution judiciaire (OEJ) et dans la standardisation des processus. Ces faiblesses pèsent lourdement sur le climat de travail, sur la confiance et sur la crédibilité, surtout dans les situations difficiles. Certaines des insuffisances constatées dans la conduite et les compétences, mais aussi dans l’organisation structurelle et fonctionnelle, existent depuis longtemps tant à l’Office de l’exécution judiciaire qu’à Thorberg. Il y a donc lieu de poursuivre la réorganisation et l’optimisation des structures et des processus menées ces deux à trois dernières années.

18 recommandations

Le Contrôle des finances émet 18 recommandations, dont certaines portent sur des points mineurs. Beaucoup concernent l’Office de l’exécution judiciaire, qui est l’autorité hiérarchique des établissements pénitentiaires (Hindelbank, St-Jean, Witzwil, Thorberg). Il faut prendre des mesures organisationnelles pour améliorer sa capacité à s’imposer face aux établissements pénitentiaires. Cela suppose que l’Office ait à sa tête une personnalité appropriée. Par ailleurs, la standardisation des processus et des structures est insuffisante en raison de la grande autonomie dont jouissent les établissements pénitentiaires. Une harmonisation et une centralisation apporteront des progrès. Pour ce qui est de la communication avec l’extérieur et les médias, elle doit être améliorée. Globalement, le rapport du Contrôle des finances confirme les faiblesses dont la Commission des finances avait eu connaissance dans les grandes lignes et formule des propositions d’amélioration à l’adresse de la Direction de la police et des affaires militaires. Mais il ne met pas en évidence d’autres points graves.

Décisions difficiles à comprendre

La Commission comprend mal les décisions prises par la Direction de la police et des affaires militaires concernant le chef intérimaire de l’OEJ, la directrice suppléante de Thorberg et l’ancien chef de l’OEJ, qui passe au 2e échelon de cadre à l’intérieur de l’office. Ces décisions sont difficiles à justifier auprès du public et peu propices à l’instauration d’un climat de confiance, malgré les mesures efficaces mises en place afin d’éviter les conflits d’intérêts.

Processus suivi par la commission

La Commission des finances a demandé au Contrôle des finances de lui présenter son rapport puis elle a entendu le directeur de la police et des affaires militaires. Celui-ci ne conteste pas les constats du Contrôle des finances et accueille favorablement ses suggestions. Début juillet, la Direction de la police et des affaires militaires a mis en place une organisation de projet avec un soutien externe, en lui donnant le mandat clair de faire des propositions afin d’améliorer la situation. La commission espère instamment que les propositions formulées par le Contrôle des finances seront mises en œuvre. Elle continuera à accompagner le processus.

L’Office de l’exécution judiciaire a fait réaliser un sondage auprès du personnel de Thorberg début juin 2018. Ses résultats, qui n’ont pas encore été communiqués à la Commission des finances, ne font pas l’objet du contrôle extraordinaire.

Retour à l'aperçu des communiqués actuels


Informations supplémentaires



Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.gr.be.ch/gr/fr/index/gr/gr/aktuell.html